Acheter une voiture est certes, un mal nécessaire pour le confort au quotidien pour les ménages français, mais il n’en demeure pas moins que c’est une décision à ne pas prendre à la légère. C’est d’autant plus le cas si vous avez décidé d’investir dans un véhicule neuf qui coûte assez cher. Voici notamment quelques bons à savoir pour bien gérer votre budget en la matière.

Dans la majorité des cas, les Français préfèrent toujours se tourner vers les voitures neuves. En 2017 par exemple, pas moins de 2.11 millions de modèles sont écoulés selon le CCFA ou Comité des Constructeurs Français d’Automobiles, et ce, malgré leur prix qui est de 25 828 euros en moyenne.

Un investissement de grande importance

Un budget bien défini:

Dans votre budget, vous ne devez pas uniquement prendre en compte le prix d’achat de votre voiture. En outre que les véhicules neufs coutent plus cher que ceux d’occasion, il faudra gérer votre enveloppe sur du long terme. Les frais d’entretien et de réparation, les assurances, les carburants et bien d’autres encore devront être pris en compte dans votre devis.

Choisir le bon véhicule est donc de mise. Cela se fait notamment sur la base de vos besoins, de vos trajets habituels et de votre conduite. En vous basant sur ces points, vous aurez moins de mal à faire le tri entre toutes les propositions du marché et les options disponibles chez certains concessionnaire sur certains véhicules comme les airbags en arrière pour ceux qui ont des enfants en bas âge.

Comment financer son achat ?

Il y a plusieurs alternatives pour financer votre nouvel achat. La plus simple et la moins coûteuse s’avèrent le « payement au comptant ». Néanmoins, ce n’est pas une alternative disponible pour tout le monde. Il faut avoir une liquidité suffisante pour régler à la caisse et en cash les dizaines de milliers d’euros demandés par les prestataires.

La seconde solution est bien plus prisée par les acheteurs. Il s’agit de souscrire à un crédit à la consommation ou à un « crédit auto ». Ce peut être auprès d’une banque, d’un organisme de prêt spécifique, voire auprès de votre concessionnaire en lui-même. Ces établissements peuvent vous avancer les fonds nécessaires pour l’acquisition du véhicule avec les frais annexes en échange de mensualités.

Enfin, il reste le leasing ou LOA ou encore de sa forme longue la Location avec Option d’Achat. Il s’agit ici d’un contrat qui vous permettra d’échelonner le prix de votre voiture neuve sur plusieurs mois. Prisée par les personnes qui ne souhaitent pas réellement acheter leur propre voiture, cette alternative vous permet de réduire le coût de votre voiture neuve.

Négocier le prix de votre voiture neuve : les astuces

Il est possible de vous servir de votre ancien véhicule pour négocier le prix de vente d’une nouvelle voiture auprès des concessionnaires. Les propositions de reprises ne manquent pas. Par contre, les majorations que vous allez devoir verser varient selon l’état de votre ancienne voiture. Une évaluation complète de celle-ci sera ordonnée par les vendeurs.

Les autorités proposent également des programmes de financement aux futurs acheteurs de véhicules neufs. Tel est le cas par exemple de la « prime à la conversion ». Cette dernière est disponible pour ceux qui troquent leur voiture diesel de plus de 15 ans contre une voiture électrique. L’aide peut atteindre les 2 500 euros sans condition de revenus ou 1 000 à 2 000 euros pour les véhicules neufs thermiques ou hybrides.

Pour minimiser le coût de votre voiture, vous pouvez également utiliser la « prime à la casse ». Il s’agit d’un bonus accordé à tout nouvel acquéreur d’une voiture moins polluante. Sachez notamment que les autorités prévoient aussi des pénalités si vous achetez encore des véhicules avec un taux important d’émission de CO2. Les frais en question vont de 50 à 10 500 euros selon le cas.

Acheter sa voiture neuve : comment choisir son prestataire ?

Le concessionnaire : un allié incontestable

Pour l’achat d’une voiture neuve et de marque, il n’y a rien de tel que les concessionnaires. Ces derniers ne proposent pas uniquement des véhicules d’une seule marque. Ils vous accompagnent dans le processus de choix et vous proposent différentsmodèles répondant forcément à vos impératifs. Les concessionnaires peuvent bénéficier d’une latitude concernant le prix de vente de leur produit. Vous pouvez négocier jusqu’à 5 % de réduction du montant indiqué sur les fiches. Ce qui est un avantage.

Attention toutefois, les concessionnaires proposent généralement des prix exorbitants. D’où l’importance de bien choisir les options de votre voiture neuve.

Faire appel à un mandataire

Le mandataire est un prestataire indépendant. Il propose notamment plus de choix dans la mesure où il ne travaille pas avec une marque spécifique, mais avec des fournisseurs divers et variés. Il peut vous proposer des réductions intéressantes pouvant notamment aller jusqu’à 40 %.

Les véhicules proposés en question sont neufs. Ils viennent généralement des invendus des concessionnaires locaux ou des pays étrangers où leur prix est moins cher. Tous les modèles disponibles sont proposés sur des sites spécialisés afin que vous puissiez vous faire une idée sur leur qualité.

Mais il reste tout de même un inconvénient à cette option. Entre autres, vous ne pouvez pas essayer la voiture avant de l’acheter. C’est, à proprement parlé, un achat à l’aveugle. En outre, vous ne pouvez pas troquer votre ancienne voiture afin de réduire le prix.

Par ailleurs, les délais de garantie constructeur ne sont généralement pas aussi étendus que ceux proposés par les concessionnaires. En effet, ils commencent bien avant l’achat de la voiture dans la mesure où elles sont immatriculées 6 mois en moyenne avant la transaction.

Concessionnaire et mandataire : faites la différence

Si auprès d’un mandataire, les véhicules proviennent de revendeurs et de constructeurs locaux ou étrangers, ce n’est pas le cas pour les concessionnaires. Ces derniers ne travaillent en collaboration qu’avec une seule marque.

Les réductions après négociation sont également différentes. Chez les concessionnaires, vous pouvez espérer 20 % au mieux. Alors que chez les mandataires, vous pouvez obtenir -40 %.

Par contre, il semblerait que les concessionnaires présentent plus d’avantages. Chez eux, vous avez la possibilité d’essayer les voitures et vous profitez d’une meilleure garantie constructeur. En outre, les options proposées par ces derniers ne sont pas limitées. De plus, vous pouvez profiter d’une offre de reprise de votre ancien véhicule afin de réduire vos dépenses.Le tout sera uniquement lors d’une transaction physique. Alors qu’avec un mandataire, vous n’aurez pas à vous déplacer pour acheter votre voiture neuve. Ils disposent de plateforme d’activité en ligne.

Acheter une voiture : quels sont les frais annexes ?

Plusieurs questions taraudent l’esprit des acheteurs de véhicules neufs de nos jours. Notamment, vous aurez certainement du mal à choisir entre une voiture diesel et une autre à essence. La première sera plus économique sur le long terme alors que la seconde est moins chère à l’achat. En outre, il faudra se préoccuper du niveau de pollution de votre véhicule au risque de devoir payer des pénalités écologiques.

Pour certains, la solution idéale semble être celle de la voiture écologique. Mais encore faut-il avoir le budget pour ce faire. Certes, elles sont moins coûteuses à la consommation, mais auprès des revendeurs, ce sont des véhicules les plus chers du moment.

En outre, parmi les frais, vous devez aussi prendre en compte l’assurance auto. Pour les voitures neuves, il faudra une couverture complète qui prend en charge tous les risques. Ce peut être aussi bien au véhicule qu’aux conducteurs, voire aux tiers. Bien évidemment, ce forfait premium est le plus cher de tous.

Enfin, vous devez aussi régler quelques frais administratifs concernant l’immatriculation de votre voiture neuve. L’obtention d’une carte grise, d’une plaque et les visites techniques sont des frais annexes qui peuvent venir gonflés votre budget. Il en est de même pour l’achat de quelques accessoires comme le liquide de lave-glace ou encore les ampoules, etc.