Après l’investissement immobilier, l’achat d’un véhicule constitue un investissement important dans le budget du ménage. Et force est de constater que la majorité n’ont pas en main la somme suffisante pour faire acquisition d’une nouvelle voiture, et sont contraints de passer par un emprunt à la banque. Vous êtes dans ce cas là ? Vous devez alors bien vous y prendre dans le choix de votre crédit auto. Le point sur la marche à suivre.

Se poser les bonnes questions

Si vous êtes à la recherche d’un crédit auto qui correspond le mieux à vos besoins, vous devez avant tout prendre en compte de quelques critères. Très souvent, le prix du véhicule détient un rôle décisif dans votre achat. En effet, vous devez prendre en compte vos revenus, ainsi que votre capacité d’emprunt afin que votre acquisition ne bouleverse pas votre rythme de vie quotidien, financièrement parlant.

Ainsi, lorsque vous souhaitez trouver le meilleur crédit auto, voici quelques questions auxquelles vous devez de vous soumettre.

  • Quel est le prix de la voiture que je souhaite acquérir ?
  • Quel budget je peux allouer à cet achat ?
  • Jusqu’où je peux m’endetter pour financer l’achat de la nouvelle voiture ? (A savoir que les mensualités ne doivent pas dépasser 33% de mes revenus par mois)
  • Je suis prêt à m’engager sur quelle durée pour rembourser mes dettes ?

Les différentes possibilités de crédits proposées par les banques

Pour le bonheur des emprunteurs, il n’y a pas qu’un seul type de crédit pour le financement de l’achat de votre véhicule à la banque. En effet, vous aurez différents choix :

  • Le prêt personnel : il s’agit ici d’un crédit classique auquel vous pouvez prétendre sans avoir à fournir de justificatif d’utilisation du capital emprunté à la banque. Vous pouvez négocier sans contrainte de la somme que vous souhaitez demander ainsi que de sa durée de remboursement.
  • Le prêt affecté : il s’agit cette fois-ci d’un prêt bancaire qui est accordé pour la réalisation d’un projet précis, dans votre cas, c’est l’achat d’une nouvelle voiture. La somme à laquelle vous aurez droit ne doit pas dans ce cas dépasser les 75 000 euros avec une durée de remboursement de 3 mois minimum.
  • Le crédit ballon : C’est un crédit destiné pour l’acquisition d’une voiture qui adopte un système qui ressemble de très près à celui de la location avec option d’achat, ou location à longue durée.

Mais peu importe le type de crédit bancaire que vous allez choisir, il importe toujours de vous informer des mensualités en faisant une simulation gratuite en ligne.

L’étape de la comparaison des crédits auto : une obligation

Vous souhaitez profiter de la meilleure offre de crédit auto sur le marché ? Du moins, celle qui correspond le mieux à vos critères de recherches ? L’étape de comparaison est une obligation. Vous devez alors mettre en concurrence les offres afin d’obtenir une réponse plus fiable. En effet, un logiciel de comparaison vous permet d’obtenir un résultat pertinent, en prenant en compte de vos critères de recherche.

Au moment de la comparaison, vous devez prendre en considération le coût total de votre crédit, sans compter les assurances diverses. Attention cependant, il y a aussi quelques points d’attention dont vous ne devez pas oublier à tout prix, il s’agit notamment :

  • Du taux d’intérêt
  • Des coûts de dossiers
  • Des mensualités
  • De la durée de remboursement
  • Des conditions particulières

Bien vous informer sur la loi

Lorsque vous envisagez de faire demander un crédit à la banque, prenez le temps de bien vous informer sur la loi. Ceci vous permettra de savoir vos droits. En effet, le crédit à la consommation est régi par deux principales lois :

  • La loi Scrivener : C’est une loi qui a vu le jour en 1978, et qui a été renouvelée en 2010. Dans l’univers du crédit à la consommation, cette loi oblige les établissements de prêt de faire parvenir aux emprunteurs une offre de crédit si ces derniers ont l’intention de signer un prêt de 75 000 euros au plus, et dont ils ont l’intention de rembourser sur une durée de supérieure ou égale à trois mois. Dans cette offre de crédit, les informations suivantes doivent être inscrites : date, objet de financement, informations sur les deux parties, montant de la caution, montrant du prêt, modalités du contrat, etc. La banque doit donner un délai de réflexion de 15 jous au moins à l’emprunteur.
  • La loi Neiertz : Il s’agit cette fois-ci d’une loi qui se focalise sur le surendettement. Si ce cas arrive, et que l’emprunteur n’arrive plus à honorer ses dettes. Les deux parties doivent trouver une entente, en mettant en place une commission de surendettement.