Vous souhaitez faire acquisition d’un bien immobilier ? Vous ne devez seulement pas limiter votre budget au seul prix d’achat du logement. En effet, diverses dépenses sont à prendre en compte. Afin de vous permettre une meilleure estimation de l’ensemble du coût de votre projet d’achat immobilier, voici alors quelques listes des différents frais qui vous seront impactés, et qui pourront d’ailleurs augmenter de façon significative le coût total du projet.

La mise en place d’un budget prévisionnel

Après avoir pris le temps de trouver la perle rare, vous voulez maintenant passer à l’étape suivante qu’est l’achat immobilier. Cela ne doit pas se faire sur un simple coût de tête. Vous devez mettre en place un budget prévisionnel incluant les frais divers. Et oui, pour éviter toute mauvaise surprise, vous devez déjà savoir que le prix d’acquisition immobilière ne se limite pas seulement sur le prix de vente du logement, plusieurs autres détails vont venir s’ajouter à la facture totale :

  • Le prix du bien immobilier.
  • Les frais d’agence immobilière et ceux de notaire
  • Le coût de l’emprunt et de l’assurance à la banque
  • Les diverses garanties
  • Les diverses taxes (foncières et habitation)
  • Les frais de copropriété.
  • Les coûts des travaux divers

Le coût d’acquisition du logement

Avant d’acheter un bien immobilier, vous devez d’abord vous informer sur le prix de vente du marché immobilier local. De ce fait, vous pouvez vous faire une idée si vous êtes sur le point de faire une bonne affaire ou non. Attention, il ne faut pas seulement vous laisser tenter dans l’acquisition d’un bien neuf juste par un simple coup de cœur. L’investissement ne sera pas forcément rentable pour vous dans ce cas. Et oui, acheter cher un logement, qui pourtant, devrait être plus abordable comparé à sa valeur réelle sur le marché, peut vous induire à une perte lors de la revente.

Par ailleurs, si vous constatez qu’il y aura des travaux importants à réaliser une fois le logement acquis. Mettez ce point en avant pour négocier davantage le prix.  Par ailleurs, sachez que les particuliers ont tendance à surestimer le prix de leur logement, surtout si les lieux renferment une valeur familiale précieuse. C’est pour cette raison qu’il est important de passer par une agence immobilière qui établira pour vous une estimation du logement au juste prix.

Les frais des agences immobilières

Ces frais ne sont pas fixes et dépensent de l’agence immobilière en question. Elles peuvent varier entre 3 à 10%. Ce sont des frais qui devront entrer dans les charges de l’acheteur normalement. Attention cependant, vous ne devez pas confondre les frais d’agence et les frais de notaire. Ce sont deux notions très différentes. En effet, aucune règle ne régit les frais des agences immobilières, contrairement aux frais de notaire. C’est à l’agence de fixer ses propres frais. Par contre, si vous constatez que les frais sont trop exagérés, rien ne vous empêche de les négocier ou bien de changer d’agence immobilière.

Les frais de notaire ou d’acquisition : entre 7 et 8 % du prix d’achat

Plusieurs éléments entrent en compte quand il s’agit des frais de notaire. Parmi lesquels, on compte les droits de mutation, les impôts et taxes divers, etc. De façon générale, les frais de notaire varient entre 7 à 8 % du coût de vente du bien immobilier, notamment s’il s’agit d’investir dans l’ancien. Par contre, s’il s’agit d’un investissement dans le neuf, le montant oscillera entre 2% à 3%. Si le prix du bien immobilier dépasse les 150 000 €, vous pourriez dans ce cas profiter d’une remise de 10 %, selon les conditions du notaire.

Le crédit immobilier

Vous avez eu recours à un crédit immobilier à la banque pour réaliser votre projet d’acquisition de votre nouveau logement ? Outre le taux de crédit immobilier, vous devez aussi prendre en compte de deux autres points importants, qui sont l’apport personnel et la durée du prêt immobilier, afin d’en dégager le coût total de votre crédit.

Généralement, la première tranche de la durée de votre crédit est dédiée au paiement des intérêts de votre emprunt. Ainsi, les intérêts baisseront au fur et à mesure que la fin de votre crédit approche. Pour information, plus votre crédit dure, plus vous payerez en taux d’intérêt.

L’assurance emprunteur

Il y a deux types d’assurance emprunteur : l’assurance en groupe et l’assurance individuelle. Plusieurs éléments entreront en ligne de mire pour définir le montant de votre assurance de prêt :

  • L’âge de l’emprunteur
  • Son état de santé
  • Sa situation familiale
  • Les garanties diverses

Pour profiter de meilleures conditions pour votre assurance emprunteur, vous pouvez tirer des atouts sur la délégation d’assurance. Il s’agit du fait de choisir un autre établissement qui propose une garantie d’assurance plus intéressante, autre que votre établissement de prêt. Cela pourra vous faire faire des économies.

Pour le grand bonheur des emprunteurs, l’amendement Bourquin donne désormais la possibilité de mettre fin à son contrat d’assurance emprunteur tous les ans. Vous pourriez alors trouver un nouveau contrat plus intéressant.

Le coût des travaux de rénovation et de mise aux normes

Lors de votre visite, vous devez déjà faire le constat des divers travaux à faire. S’il s’avère que vous aurez plusieurs travaux à faire, et qui fera grimper votre budget, vous pourriez songer à demander de l’aide financière. En effet, il existe des soutiens qui sont accordés si vous souhaitez par exemple réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique. Vous n’avez qu’à y prétendre.

Généralement, votre budget à consacrer aux travaux divers variera en fonction des points suivants :

  • La surface habitable dans votre logement
  • Les coûts des travaux des prestataires
  • L’ampleur du chantier
  • Les différents matériaux à utiliser

Afin de faire une évaluation des travaux qui seront nécessaires à faire dans le logement que vous allez peut-être acquérir, il vous est conseillé de faire appel à un professionnel.

Les frais de copropriété

Un dernier détail, et non pas des moindres, pour définir le coût total de votre achat immobilier, c’est de prendre en compte des frais de copropriété. En effet, ils peuvent constituer une charge importante dans votre budget. Ils sont composés par les charges générales qui sont les frais d’entretien, de conservation et de gestion des parties communes.

Mais l’on peut aussi y considérer les charges spéciales qui sont les frais de réparation des équipements collectifs, comme l’ascenseur par exemple. Cependant, si vous habitez au rez-de-chaussée et qu’il y a besoin de réparer l’ascenseur, vous n’aurez pas à payer de charge dans ce cas.