Tout propriétaire qui souhaite acheter un nouvel appartement, ou construire une nouvelle maison, doit avant tout trouver une source de financement pour son projet. Ainsi, il est important de mettre en place un plan de financement. Dans ce billet, nous allons décortiquer 6 étapes infaillibles pour ce faire.

1 – Quel sera votre apport personnel dans le financement de votre projet ?

Demander un crédit à la banque est nécessaire si vous souhaitez financer, rapidement et de façon efficace votre projet immobilier. Bien sûr, si vous n’avez pas les fonds nécessaires pour ce faire. Cependant, afin d’optimiser votre chance d’obtenir un prêt bancaire, songez à faire un apport personnel. Et oui, même si ce n’est pas obligatoire, il s’agit là d’un élément essentiel afin de démontrer à la banque sa volonté de réaliser son projet. Un apport personnel représente généralement au moins 10% du prix du logement à acheter ou à construire. Et bien évidemment, si le prix de l’immobilier est en hausse, l’apport personnel augmente en conséquence.

2 – Par quels moyens peut-on monter un apport ?

Vous songez à monter un apport personnel, mais vous n’avez pas non plus la somme nécessaire en main ? Voici quelques moyens, idéals pour constituer efficacement un apport personnel :

  • Si vous avez de l’épargne de côté (assurance vie, épargne bancaire, etc.), n’hésitez pas à retirer une partie.
  • Vous pouvez aussi demander un retrait anticipé dans votre plan d’épargne pour la retraite collectif ou votre plan d’épargne entreprise.
  • Si vous avez vendu une ancienne maison pour en acheter ou en construire une nouvelle, vous pouvez également utiliser une partie du prix de vente

Grâce à un apport personnel,  la chance d’obtenir votre prêt à la banque avec des conditions plus alléchantes.

3 – Faire une évaluation de votre capacité d’emprunteur

Tout crédit signé doit être remboursé dans son intégralité. C’est la loi. Ainsi, une demande de prêt immobilier doit faire l’objet d’une mûre réflexion. La raison est simple, il faut payer tous les mois une certaine somme, et cela durant plusieurs années. A noter qu’un prêt immobilier dure en moyenne 224 mois selon l’Observatoire du financement CSA / Crédit Logement.

De ce fait, avant de signer un crédit immobilier à la banque, faîtes d’abord une évaluation de votre capacité d’emprunteur.. Pensez aussi à vos différentes dépenses quotidiennes, à savoir, vos repas, vos vêtements, le carburant de  voiture, vos impôts, les frais de scolarités de vos enfants, etc.

4 – Quel sera le montant total de l’achat de bien immobilier ?

Après avoir fait une évaluation de votre capacité d’emprunt ainsi que de l’apport personnel que vous pourriez faire, vous pouvez désormais estimer le montant total de l’achat de bien immobilier. Bien évidemment, il faut prendre en compte les différents frais comme les droits d’enregistrements, les frais de dossiers,,etc.

5 – Faire une comparaison des offres de crédit immobilier

Dès que vous avez signer le compromis de vente, vous devez trouver la meilleure banque de prêt pour la réalisation de votre projet. Temps qui vous permettra de bien comparer. Plusieurs éléments entrent en considération quand il s’agit de comparer les offres. Et oui, il n’est pas seulement question de choisir le meilleur taux, il faut aussi prendre en compte de ces éléments  :

  • Du TEG ou taux Effectif Global
  • Du coût total du crédit
  • Du taux fixe ou variable
  • Des frais de dossier
  • Des mensualités à payer
  • Etc.

6 – Si votre crédit est approuvé, quelle sera la suite ?

Si votre demande de crédit immobilier est acceptée par la banque, vous recevrez une offre de prêt.. La somme en question sera alors virée chez le notaire le jour où la signature de l’acte de vente officiel aura lieu.Cependant, en cas de VEFA qui est l’achat de bien en futur achèvement, le virement se fera lorsque le promoteur aura besoin de fonds, selon l’évolution des travaux en cours. Les fonds ne seront pas débloquer d’un coup, mais au fur et à mesure, par tranche. Le premier paiement des mensualités aura lieu 30 jours après la signature de l’acte vente.